La spiruline, un aliment d’exception, un concentré de vitalité qui gagne à être connu et consommé.
Du fait de sa composition, la spiruline a un quadruple rôle :
Elle nourrit, détoxique, stimule le système immunitaire, et rééquilibre l’organisme.

 

La spiruline est une micro-algue qui existe depuis plus de 3 milliards d’années, elle appartient à la famille des cyanobactéries (bactéries réalisant la photosynthèse) ou micro-algues bleu-vert. A l’état naturel, elle vit dans des lacs alcalins et salés des régions chaudes du globe.
Faible en calories, la spiruline est un aliment aux vertus nutritionnelles exceptionnelles : elle fournit à son consommateur les éléments lui permettant de nourrir son corps en profondeur, de le détoxiquer et de stimuler son système immunitaire en raison de sa richesse en antioxydants (phycocyanine, acide gamma-linolénique, bêta-carotène et vitamine E). On dit de la spiruline qu’elle est un « super aliment » !

 

Composition de la spiruline :

Des protéines végétales (51–71 % selon le stade physiologique et la période de récolte) avec l’ensemble des acides aminés essentiels.
Des vitamines :
– A, la vitamine de la vue et du bronzage (la teneur en bêta-carotène est exceptionnelle, beaucoup plus élevée que dans la carotte) ,
– B1, B2, B3, B6, B9, B12, une belle palette utile au système nerveux (antioxydants, tonifiants, équilibrant le système nerveux),
– E, la fameuse anti-vieillissement (antioxydante, protègerait des maladies cardiovasculaires),
– K, intervient dans la coagulation, la minéralisation osseuse, la croissance cellulaire ; elle possède des propriétés anti-inflammatoires.
Des minéraux et d’oligo-éléments : bore, calcium, chrome, cobalt, cuivre, fer, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sodium, zinc, nécessaires au bon fonctionnement du corps humain.
Des antioxydants qui viennent renforcer les mécanismes de protection :
Trois pigments : le bêta-carotène (barrière contre les radicaux libres responsables du vieillissement de la peau), la chlorophylle (favoriserait notamment l’absorption du fer dans le sang), et la phycocyanine (stimulant du système immunitaire),
– La superoxyde dismutase (SOD), un des plus puissants antioxydants connus et utilisés dans la lutte contre les maladies virales,
– La vitamine E.
Des acides gras essentiels oméga-6 de qualité et en particulier le GLA (Acide Gamma-Linolénique, acide gras essentiel précurseur de la prostaglandine qui joue un rôle clé au niveau de la régulation des mécanismes cellulaires). Aussi importants soient-ils, les GLA sont quasi introuvables dans l’alimentation moderne, on trouve ces molécules indispensables dans le lait maternel et certaines huiles non chauffées ; la spiruline est le seul aliment connu qui contienne autant de GLA.

Posologie :
Il n’y a aucun risque de surdosage, le docteur Jean Dupire recommande de l’utiliser régulièrement en modulant la quantité :
– 3 g par jour pour le bien portant,
– 5 g par jour en cas de fatigue ou de maladie en cours, en période de surmenage, lors de maladie grave, en compétition chez le sportif, durant la grossesse et l’allaitement.
Équivalence : 3 grammes soit une cuillère à café ; 5 grammes soit une cuillère à soupe bombée de paillettes de spiruline.

Précautions et contre-indications :

– A éviter en cas d’excès de fer avéré : personne ayant la maladie d’hémochromatose (maladie de surcharge en fer).
– En cas de traitement anticoagulant, la spiruline peut inhiber les effets du traitement (du fait de la richesse en vitamine K) *.
– Pour les diabétiques : la spiruline a un effet régulateur sur le taux de glycémie et peut renforcer les effets de l’insuline ou du traitement hypoglycémiant de synthèse *.
Il est conseillé dans ces deux cas de consulter votre médecin.